• Partager par E-mail
  • Imprimer
  • Partager par E-mail

    Envoyer cet article par e-mail



    Focus sur l’isolation thermique par l’extérieur

    .

    L’isolation thermique par l’extérieur est la solution idéale pour accroître les performances énergétiques d’un logement. C’est aussi la meilleure option pour se plier aux exigences de la Réglementation thermique 2012 et aux normes BBC. Quels sont les avantages de l’isolation thermique par l’extérieur ? Isoler un mur par l’extérieur consiste à appliquer un matériau isolant sur […]

    Valider
isolation themique des murs extérieurs

Focus sur l’isolation thermique par l’extérieur


isolation themique des murs extérieurs

L’isolation thermique par l’extérieur est la solution idéale pour accroître les performances énergétiques d’un logement. C’est aussi la meilleure option pour se plier aux exigences de la Réglementation thermique 2012 et aux normes BBC.

Quels sont les avantages de l’isolation thermique par l’extérieur ?

Isoler un mur par l’extérieur consiste à appliquer un matériau isolant sur la façade extérieure d’un bâtiment. Ce matériau est ensuite recouvert d’un revêtement pour le protéger et pour l’aspect esthétique final. Les avantages offerts par l’isolation thermique ne sont pas négligeables :

  • Elle permet de supprimer les ponts thermiques de manière conséquente tout en réduisant les dépenses en chauffage.
  • Elle garantit l’étanchéité de l’air et contribue à l’amélioration du confort thermique en toute saison.
  • Toujours sur le plan du confort, elle préserve la superficie habitable. Peu intrusifs, les travaux ne nécessiteront pas le déménagement des occupants.
  • Ces travaux ne requièrent pas le remplacement des réseaux électriques ou les canalisations diverses.

 

À quel moment entreprendre les travaux d’isolation des murs extérieurs ?

Les travaux d’isolation thermique par l’extérieur peuvent être entrepris dans le cadre d’un travaux de ravalement de façade. C’est un moyen de faire d’une pierre deux coups en effectuant les travaux en une fois. Isoler un logement par l’extérieur ne concerne pas uniquement les murs.

Le toit, ainsi que les fenêtres et les portes doivent également bénéficier d’un même traitement. Tous ces éléments sont des sources de déperditions thermiques plus ou moins importantes.

Quelles sont les réglementations à respecter ?

Toutefois, avant d’entreprendre les travaux, il est important de se renseigner auprès de la mairie concernant le Plan local d’urbanisme. En effet, certaines communes n’autorisent pas l’isolation thermique par l’extérieur en raison des modifications esthétiques qui peuvent en découler.

Si le bâtiment concerné est situé dans une zone protégée, le propriétaire doit au préalable consulter l’architecte des bâtiments de France qui mènera une étude de faisabilité avant de donner son aval.

Comment réaliser les travaux d’isolation par l’extérieur ?

Il existe plusieurs options d’isolation par l’extérieur comme l’isolation sous bardage, sous enduit, par kits de vêture, par collage, ou sur rails. Cependant, le choix se fera en fonction du type de façade. Il faut savoir que les façades des maisons construites avant 1948 sont fabriquées à partir de matériaux naturels tels que le calcaire, le granit ou encore la pierre de taille. Ce sont des murs respirants qui laissent passer la vapeur d’eau de l’intérieur vers l’extérieur. L’équilibre hygrothermique doit être respecté au même titre qu’une bonne ventilation.

Pour les constructions postérieures à 1948, les supports sont plus industrialisés, tels que le béton. Ce sont des matériaux qui empêchent la vapeur d’eau de passer, favorisant la condensation. Bien que simple à isoler, le choix des matériaux isolants doit être fait avec précaution dans cette condition.

  • L’isolation thermique extérieure sous bardage

L’isolation extérieure sous bardage est une méthode où l’isolant est fixé à l’aide d’une armature métallique ou en bois. Ce matériau est collé entre le mur et un revêtement en bois ou en PVC selon les envies. Pour éviter l’accumulation de l’humidité, une lame d’air ventilée est laissée entre les deux parties.

Cette solution convient à tous les types de façades, car elle convient même aux murs non plans. Cependant, cette technique n’est pas adaptée aux façades dotées de balcons, de débords ou de parois vitrées. En cas de remontée capillaire, il est indispensable de traiter le soubassement pour que l’humidité ne compromette pas les propriétés isolantes du matériau.

  • L’isolation des murs sous enduit

L’isolation des murs sous enduit est une technique très couramment utilisée en France. Elle comprend la pose collée de l’isolant. La mise en œuvre de cette technique n’est autorisée qu’avec les isolants en polystyrène expansé, graphité, ou encore en fibre de bois. La pose s’effectue sur des rails sur lesquels est fixée une trame. On applique ensuite deux couches de sous-enduits terminés par un enduit de finition.

  • L’isolation par kits de vêture

L’isolation par kits de vêture est principalement destinée aux maisons individuelles. Il s’agit d’un matériau se présentant sous forme de plaques préfabriquées recouvertes généralement de plâtre ou d’un autre type d’enduit. Cette technique est encore peu répandue en France, car, encore mal maîtrisée. En cas de mauvaise pose, elle peut être source de ponts thermiques à différents niveaux du bâtiment.

Quels matériaux isolants choisir ?

La nature du matériau isolant dépendra de la nature du matériau de construction et de la technique utilisée. Les isolants minéraux sont disponibles en laine de verre rigide ou semi-rigide ou en vrac. Il est aussi possible d’utiliser de la laine de roche ou des panneaux de perlite expansée. La fibre de bois en panneaux rigides ou souples convient également.

Quelle que soit la technique d’isolation thermique par l’extérieur, il est nécessaire de respecter les performances thermiques minimales imposées par la Réglementation thermique 2012. Chaque isolant présentant des spécificités particulières, il est nécessaire de prendre en compte le climat prévalant dans la région. En effet, le matériau étant en contact direct avec les agressions extérieures et les climats extrêmes de certaines régions, il doit donc avoir des propriétés hygrophiles.

Comment obtenir le crédit d’impôt pour la transition énergétique ?

L’isolation thermique par l’extérieur a un coût. Pour faire face aux frais engendrés par les travaux, les propriétaires peuvent souscrire un crédit d’impôt pour la transition énergétique concernant l’acquisition du matériel et sa pose, et ce, jusqu’à la fin de l’année 2016. Les logements concernés doivent être des résidences principales construites depuis plus de deux ans.

Néanmoins, ce crédit ne peut être accordé pour des travaux d’isolation thermique extérieure comportant un vide isolant. Par ailleurs,  pour pouvoir en bénéficier, les travaux devront s’étendre sur 50 % de la superficie des murs extérieurs. L’entreprise en charge des travaux devra en outre être titulaire de la mention Reconnu Garant de l’Environnement.

Elle devra fournir une facture qui servira de pièce justificative pour le dossier d’obtention du CITE. Ce dernier est cumulable avec d’autres aides telles que la TVA à taux réduit ou l’éco-PTZ. Ces aides supplémentaires influeront sur le calcul du montant du crédit octroyé. Le Trésor Public vérifiera que l’équipement posé est en conformité avec les normes spécifiées par l’arrêté du 13 novembre 2007.

demande-conseil-expert-isolation